Les migrants du Bois Dormoy

Un modeste panneau indique l’entrée. C’est dans le Bois Dormoy, un jardin associatif du 18e arrondissement de la capitale, que les migrants délogés le 2 juin 2015 de La Chapelle ont fini par poser leur baluchon. Ambiance jungle de Calais, des vêtements et des couvertures pendent aux branches des arbres alors que le campement s’organise. Depuis le 8 juin, 50 à 70 migrants dorment ici. Entre géraniums et gyrophares.